Retour à l'Accueil

Retour Accueil    
Les Excursions au départ de Saint François.
 

Meteo à St François

Cette page s'adresse à ceux qui ne connaissent pas du tout la Guadeloupe. Elle ne prétend pas faire un survol complet de tous les sites pittoresques de Guadeloupe.
Pour cela il y a les guides, "Lonely Planet", "Le guide du Routard" ou le "Petit Futé" parmi les plus connus.
Un de ces guides vous sera certainement précieux lors de votre séjour, même si vous trouverez au Studio un embryon de documentation. Mais malheureusement celle-ci disparaît trop régulièrement !!!

Quel est donc le but de cette page ? Vous montrer que la Guadeloupe, ce ne sont pas que des Plages, et qu'en dehors du havre de paix qu'est Saint François il y a beaucoup de choses à découvrir.
En voiture, à partir de Saint François tout est accessible en une journée, même à l'autre bout de l'île. Tout en sachant que la nuit tombe plus vite qu'en métropole et que du côté de Gosier ou de Saint Anne, il y a parfois des embouteillages.
Une raison de plus pour choisir Saint François !

Mais "Pa ni problem", nous sommes en vacances.

 
 

 

La Soufrière

Située au cœur de Basse-Terre, la "vieille Dame" est le point culminant des Petites Antilles. Volcan considéré comme actif, son sommet est souvent caché par les nuages une bonne partie de l'année.
Au cours du dernier siècle, la Soufrière s'est réveillée en 1956 et en 1976.
Aujourd'hui encore la Soufrière reste le centre d'activités fumerolléennes sulfhydriques permanentes (à 100°) qui dégagent une odeur de soufre. D'où son nom !
L'ascension de la Soufrière est une promenade ne présentant pas de difficultés majeures, et qui peut être réalisée en une demi-journée.

Laissez votre véhicule à la Savane aux Mulets, à 1142m d'altitude et escaladez la montagne sur 300m pour atteindre le piton sud. Ensuite le sentier, qui vous mène à proximité du sommet à 1467m, devient de plus en plus difficile.

Profitez de cette vue extraordinaire où vous dominez toute la Guadeloupe et ses dépendances. Par temps clair, vous distinguerez même la Martinique au-delà de la Dominique.
Vous sentirez des fumerolles à l'odeur de soufre très prononcée. Pour la descente passez par le cratère Napoléon et le Pont Chinois qui vous mène aux chaudières où l'eau des mares est en ébullition permanente et où des geysers de gaz sulfureux brûlants s'échappent du sol.

Ne partez que si vous apercevez nettement le volcan sans trop de nuage depuis la Grande-Terre. La visite de la Soufrière est tellement remarquable avec une vue dégagée qu'il est dommage de ne pas effectuer sa visite sous de bonnes conditions atmosphériques

Dernier conseil, la Vieille Dame ne se livre pas à ceux et celles qui veulent l'atteindre en chaussures à talon et maillot de bain. Prévoyez des chaussures qui ne craignent pas l'humidité et qui tiennent bien la cheville car le chemin est caillouteux.
Un vêtement de pluie, un pantalon long et un pull en laine, sont l'idéal, car la température peut descendre en dessous de 10° par temps couvert.

   

La Pointe des Châteaux

La Pointe des Châteaux se situe à l'extrême est de la Grande Terre à 11 Km de Saint-François. Autant vous le dire tout de suite, cela ressemble à mon Finistère natal et à la Pointe du Raz ou à la pointe Saint Mathieu.
On est vraiment là aussi au bout du monde. C'est sauvage, les vagues ont une force incroyable.
La différence c'est le climat, la couleur bleue de la mer et la présence d'une plage, celle des Grandes Salines où la baignade est cependant interdite car dangereuse !
Les falaises et la végétation sont remarquables et font de la Pointe des Châteaux une visite incontournable. C'est le site le plus visité de la Guadeloupe. Je dois aussi vous avouer que cela nécessite moins de qualités sportives que la Soufrière ou le Carbet et ceci explique peut-être cela !

L'escalade du Morne Pavillon, petite colline située à l'extrémité de la Pointe des Châteaux, jusqu'à la grande croix, n'est pas si facile qu'il n'y paraît quand même... mais le panorama sur les îles de la Désirade et de Grande-Terre mérite amplement l'effort ! Par beau temps, on peut aussi apercevoir les Saintes, Marie-Galante et la Soufrière !
Deux tables d'orientation sur lesquelles sont retranscrits quelques vers de Saint John Perse vous permettront de vous repérer facilement.

A noter qu'avant d'y arriver, vous trouverez sur la gauche un restaurant où vous pouvez manger les pieds dans l'eau.
Sympa, non ?

 
 

Les Distilleries

C'est un sujet que j'aime bien, car très technique et très couleur locale. Vous arrivez à imaginer la Guadeloupe sans le Rhum ? Moi pas vraiment...

En plus l'accueil qui m'a été réservé chez Damoiseau a été très sympathique et c'est à deux pas de Saint François.
La visite est très bien organisée. Tout a été conçu pour que vous puissiez tout voir sans entraver la bonne marche de l'entreprise... Gérard Moric, notre photographe, s'y est régalé.

Sans entrer dans le trop technique, nous allons quand même vous en raconter les principales phases.
La canne hachée est passée dans trois moulins qui extraient 98% du jus ! Ceci grâce à un arrosage important d'eau. Le résidu broyé est appelé la "bagasse" je vous en reparlerai plus tard!
Le jus de canne va subir après ajout de levure une fermentation en aérobiose. Cette fermentation va durer 48h environ et va transformer le sucre en alcool. On obtient le "vesou".
Ce vesou est ensuite pompé vers les colonnes à distiller. En chauffant le vesou, l'alcool passe en phase gazeuse et ces vapeurs dirigées vers les condenseurs redeviennet en phase liquide : c'est le rhum qui titre 80° et que l'on va ramener à 55° ou 50° d'alcool pour la commercialisation.

Je vous avais dit que j'allais reparler de la bagasse! Et oui ! Car cette bagasse dans un certain nombre de distilleries n'est pas réutilisée et cela entraîne des odeurs pas très appétissantes. Chez Damoiseau, cette bagasse est recyclée comme "carburant" pour la chaudière parce que la machine à vapeur chez Damoiseau ils connaissent encore ! Cela empêche la pollution.

A noter, une cuvée spéciale, pour laquelle le vieux moulin a été restauré. Il fonctionne comme au bon vieux temps !

Bien entendu, il vous sera possible de déguster avec modération après la visite.

 
 

 

La pointe de la Vigie

L'endroit le plus au nord de Grande-Terre. Les falaises rappellent celles de ma chère Bretagne. Les falaises surplombent la mer de 20 à 30 mètres. Les vagues donnent un spectacle permanent.

Les jours très clairs on peut voir au loin Montserrat, Antigua et la Désirade.

 

 

La réserve Cousteau

Sur la Plage de Malendure vous pourrez embarquer sur un bateau à fond de verre pour la visite de la réserve COUSTEAU et admirer facilement la faune et la flore sous-marine.

Ne vous y trompez pas, cela ne remplace pas une plongée, mais le spectacle est quand même merveilleux. Le site est exceptionnel et c'est ici que le Commandant Cousteau a tourné en 1956 quelques scènes pour son film le" Monde du Silence". Désormais réserve naturelle d'environ 400 hectares, pour protéger les fonds et limiter la pêche.
Pour ceux qui le désirent, ils vous prêteront palmes et tuba et vous pourrez plonger près du bateau.

Coraux, gorgones, cerveaux de Vénus, poissons papillon, poissons coffre ou perroquets, une variété incomparable et des couleurs étonnantes sont là sous vos yeux. Assurément les fonds marins se situant autour des îlets Pigeon sont exceptionnels.

 

 

Les Chutes du Carbet

Le "Carbet" prend sa source sur les flancs de la Soufrière. A trois reprises, le torrent se jette du haut de falaises impressionnantes. Ce sont les 3 chutes du Carbet.
La troisième chute "La Charmeuse", située le plus en aval, est une jolie chute de 20 mètres de haut seulement, mais au débit impressionnant.
Vous l'atteindrez après une marche d'une petite demi-heure sur une piste parfois glissante, mais facile malgré de nombreuses racines.

Pour les assidus de marche, vous pourrez continuer sur des pistes balisées à l'assaut des deux autres chutes.
La deuxième ne demande aucune aptitude particulière et c'est la chute la plus spectaculaire de toute la Guadeloupe. Après avoir traversé des bananeraies vous entrerez dans une végétation luxuriante et obscure avec même quelques tulipiers d'Afrique.

Vous aurez la possibilité de vous rafraîchir sur une aire de pique nique aménagée.
Ensuite il va falloir attaquer la partie plus pentue, avec escaliers et garde-fous qui vous fera même passer au dessus du torrent par un pont de bois. Vous découvrirez assez soudainement le panorama de cette deuxième chute qui a une toute autre hauteur : 110 mètres.
Le cirque où se jette cette chute est grandiose et les reflets de l'eau sont magnifiques. La formation d'arc en ciel est très fréquente.
Mais attention ça glisse !

Pour atteindre la première chute, il vous faudra encore au moins 2 heures de marche sur une piste glissante et assez difficile. Sa hauteur de 125 mètres est impressionnante, mais le débit est assez faible car située 300 mètres seulement après la source. En toute confidence, je n'ai jamais eu le courage d'y aller, mais surtout ne le répétez pas !

  la 2ème chute du Carbet

Morne à l'Eau

Coup de cœur tout à fait personnel pour ce cimetière fabuleux...

Lieu de recueillement bien entendu. Mais lieu fascinant où les tombes sont toutes pleines d'un graphisme abouti. Un style flamboyant exubérant que la tradition entretient.

Un cimetière en Noir et blanc. L'étonnement est partout, sur les ex-voto, les tombes, les croix.
Personnellement c'est un endroit que je ne me lasse pas de voir et revoir et où l'on mesure la ferveur des Guadeloupéens pour leurs disparus.

Et si vous avez la chance d’être en Guadeloupe le jour de la Toussaint, n’hésitez pas à vous rendre dans un cimetière, à la nuit tombée… Oserais-je dire, au risque de passer pour sacrilège, que le spectacle nocturne des centaines de tombes illuminées de milliers de bougies allumées, est féerique !

 
   

Retour Accueil

Location d'un Studio pour vos vacances en Guadeloupe à Saint François
copyright Guadeloc Reproduction interdite